Gautars

Roi des Gautars : Hugleik fils d’Aegthjof

Villes d'importance : Vadstena, la capitale (lac de Vättern), et Ahus, cité à la verrerie réputée.

Les terres au Sud du Royaume de Svithjodh, face à la Scania, sont réclamées par les Gautars, un peuple d’origine germanique, mais dont la culture s’est fortement imprégnée de celle de la Scandia.
Le pays des Gautars a le malheur de s’étendre entre les deux plus puissants royaumes des Terres du Nord. Lorsqu’ils ne sont  pas en guerre ouverte, Yngling et Skjöldung se disputent une position d’influence privilégiée sur cette région qui séparent leurs deux domaines. Bien entendu, les uns comme les autres envisagent la possibilité d’annexer purement et simplement le pays. Mais aucune ne dispose pour le moment des ressources militaires suffisantes. Les Gautars, quant à eux, louvoient entre alliance et défiance, face à leurs deux puissants voisins. Lorsque cela est possible, ils jouent l’un contre l’autre, mais bien souvent, leurs terres sont l’enjeu ou le décor des affrontements qui retracent l’histoire de ces deux lignées royales.

Cependant, les Gautars n’ont rien à envier aux Skjöldung et aux Yingling en ce qui concerne la férocité et la combativité. Ils se montrent plus que capables de défendre leur territoire et, bien qu’ils aient à subir de nombreux raids, ils n’ont encore jamais été soumis.
 

Le Sud et l’Est du pays correspondent à de grandes plaines dont de vastes portions sont cultivées. Entre celles-ci, des forêts composées de conifères et de feuillus persistent et occupent tout l’espace laissé libre. Une quantité incroyable de lacs et de cours d’eau caractérisent ces régions. Les communautés humaines tendent à s’implanter autour de ces points et à utiliser les voies navigables pour maintenir un lien entre elles. Le pays des Gautars bénéficie d’une grande ouverture sur la mer Baltique, avec des centaines de kilomètres de côtes, mais ce peuple se compose plus d’hommes de la terre que de marins. L’arrière-pays, bien que couvert de vastes zones encore sauvages, est donc bien plus développé. Entrecoupé de routes et de grandes portions de champs et de pâturages, il concentre la plus grande partie de la population gautar. Mais c’est au Nord, dans les hautes terres, que s’étend l’une des régions les plus fertiles du pays : la plaine de Västergötland.
Autour du domaine royal dont la ville principale est Vadstena, la contrée est sûre et particulièrement agricole. La cité abrite environ huit mille personnes, coincées dans un espace tout en longueur entre les rives du lac et des collines abruptes. Du coup, les habitations s’étalent sur plusieurs lieues et seul le cœur de la ville est enfermé derrière une palissade brune surmontée de tours basses. La longue maison du roi donne directement sur les eaux du lac et les pontons de ses navires ne sont qu’à quelques pas, au-delà d’une petite cour pavée, de la grande salle commune. La ville de Vadstena bruisse d’une activité constante. Elle est réputée pour la qualité de ses artisans spécialisés dans le travail du cuir. De nombreux élevages dans les environs fournissent la matière première à leur activité. Vadstena est un centre urbain où il fait bon vivre.
Dans la petite bande de terre située au bord du Kattegat, les collines deviennent plus nombreuses et des archipels d’îles rocheuses longent le littoral. Au printemps, des dizaines de
milliers de grues migrent vers le Sud et se réunissent autour des nombreux lacs de la région. Celle-ci jouxte la Scania, domaine danois, mais les frontières entre les deux royaumes restent assez floues et souvent source de conflits.

 

La prospère cité d’Ahus, au Sud du royaume, est un centre de production de verrerie reconnu dans toute la Scandia. Le jarl y organise donc chaque année une foire importante et le commerce occupe une bonne partie de sa population. La cité se serre dans un fjord étroit et toutes les bâtisses situées près de l’eau accueillent les ateliers de verriers ou d’artisans travaillant dans le domaine de la construction navale.
 

La population des Gautars est très rurale. Les paysans y sont plus nombreux que dans les autres royaumes, les plaines arables également. Le pays exporte une partie de sa production, en particulier le blé et l’orge, mais aussi le chanvre et une bière ambrée appréciée dans toute la Scandia. Les rares cités gautars demeurent de taille modeste, accueillant rarement plus de cinq à six mille habitants. Invariablement, de grandes étendues agricoles cernent ces centres urbains et fournissent le ravitaillement nécessaire pour nourrir les citadins.
Bien que leur territoire paraisse assez sûr, si l’on évite cependant les grandes zones forestières qui parsèment le pays, les Gautars continuent d’entretenir les mêmes traditions martiales que leurs voisins. Essentiellement à cause de ceux-ci d’ailleurs. En effet, leur pays et leurs terres se trouvent pris entre les trois grands royaumes de la Scandia et, bien souvent, deviennent l’enjeu des conflits opposant ceux-ci. Pirates,
jarls en quête de butin et d’esclaves, mercenaires en maraude ou armées en campagne se pressent aux frontières du royaume. Des fortins et des tours de guet sont régulièrement implantés tout le long de la côte et sur les voies de passage terrestres les plus fréquentées. Malgré cela, chaque année, la population assiste à son lot de pillage et de combat sur son territoire.
Les Gautars ne sont pas les moins vindicatifs. La Scania demeure une source de mésentente entre ce royaume et le Danemark. Les visées expansionnistes des Suédois, comme les ressources de la Norvège à portée de main, contribuent également à maintenir les troupes gautars en état d’alerte.
 

Gautars

Ragnarök Yrmgarld Yrmgarld