Ragnarök

Une surprenante visite (été 1243 et printemps 1244)

En revenant de leur raid chez les alfes sombres, les Corbeaux ont la surprise de découvrir qu'un voyageur est passé à l'Alliance et leur a laissé un message sous la forme d'un parchemin en latin ! L'individu se présente sous le nom d'Augustus de Mercere et il annonce qu'il repassera en début d'année pour deviser.

Et le printemps (1244) venu, les Corbeaux voient arriver, accompagné par la meute de loups magiques qui batifole avec lui, un homme souriant et de belle prestance. Il se présente sous le nom d'Augustus de Mercere. Il souhaite parler aux thulrs en privé. Tout ce petit monde se réunit donc dans la salle du conseil. Là, le mage hermétique propose tout de go d'établir une alliance entre Les Corbeaux et le Crépuscule des Dieux ! Rappelons que c'est cette Alliance de mages qui a fait tomber l'Eclat Boréal, l'ancien clan des Corbeaux au Danemark. Ces derniers sont surpris par cette proposition. Fröde ne souhaite pas s'acoquiner avec des magi qui essaient de mettre à bas les traditions scandinaves avec le soutien du clergé catholique. Augustus assure aux thulrs que les prêtres et autres dévots ne sont que des marionnettes et qu'ils ne poseront aucun souci. Les Corbeaux sont partagés et certains changent d'avis plusieurs fois. Finalement, la proposition est rejetée mais sans franche conviction, et il est probable qu'Augustus se manifeste encore par la suite. En outre, il signale aux Corbeaux qu'ils seront toujours les bienvenus au Crépuscule des Dieux et que s'ils ont besoin de quoique ce soit, ils n'ont qu'à demander…

Il faut souligner qu'Augustus a fait montre d'un charisme extraordinaire, plus incroyable encore qu'Alfgrimr ! Il a mis tous les vulgaires ou presque dans sa poche. C'est sans nul doute grâce à cela qu'il connait moult choses sur le clan : faits de guerre, bâteau volant, créatures magiques…

View
Svartalfheim, nous voilà ! (été 1243)

Accompagnés des 20 plus puissants guerriers du clan, Alfgrimr et ses thulrs mirent le cap sur l'entrée de la grotte camouflant la forteresse alfe. Tandis que le Mal-Mort, invisible, engourdissait le corps et l'esprit des sentinelles, le furtif Asger bloquait la double porte des muraille grâce à un mur de glace. Les assaillants purent alors se diriger vers l'accès principal de la forteresse à proprement parlé, forteresse qui conservait une taille relativement modeste. D'un coup d'épaule poilue, Grimdis sous forme ursine mis à bas les vantaux de bois forgé. la troupe s'engouffra dans l'ouverture sous le tir de quelques alfes sombres pris au dépourvu et mécontents.

S'en suivent plusieurs escarmouches. Les midgardiens se séparent en 2 afin de trouver au plus tôt la princesse ou le portail reliant Midgard à Svartalfheim. Certains combats sont âpres et plusieurs guerriers et thulrs tombent. Fort heureusement, le Mal-Mort en relèvent certains qui repartent dans la mêlée comme si de rien n'était. C'est ainsi que Grimdis et Asger se retrouvent tout pimpant alors que leur cage thoracique avait été ouverte par des sortilèges elfes. Bjorn doit sa survie grâce à son talisman qui le soigne automatiquement à la moindre blessure non mortelle.

Enfin, les Corbeaux parviennent devant le portail travers lequel ils peuvent percevoir un manoir à l'architecture étrange. Après s'être débarrassé des gardiens des lieux, les midgardiens passent le portail. Ils se trouvent dans une sorte de pavillon de chasse d'où part un chemin qui serpente dans une forêt sombre et malsaine jusqu'au manoir, tout cela sous une lumière violacée et des remugles de corps en putréfaction. Le combat final s'engage dans la cour du manoir. Si les guerriers s'avèrent être des adversaires à la portée des humains, la princesse s'avère être particulièrement redoutable. Néanmoins, la magie des thulrs la mette en difficulté lorsque, atteinte par 3 éclairs simultanés de Fröde, elle disparait. Puis, les thulrs sentent une présence en eux-mêmes en train d'essayer de leur déchirer l'âme. A coup de Perdo Mentem, ils tentent de s'en défaire. Ils n'y parviennent qu'après moult efforts, et non sans demeurer souillés.

Le manoir commence alors à s'écrouler. Il est temps de rentrer, et malgré la tempête qui s'est levée et les ronces qui tentent de les aggriper, les Corbeaux (survivants) rejoignent Midgard. La forteresse elfe est en émoi mais l'opposition demeure fort heureusement faible sur le chemin du retour. Les midgardiens montent sur leur drakkar volant et font voile sur leur alliance où ils peuvent fêter une victoire mémorable !

View
Préparatifs de guerre (année 1242)

Les Corbeaux étaient dans l'embarras. Et ce d'autant plus que le temps passant, le charisme et le magnétisme d'Alfgrimr renforçaient les liens de fidélité et de respect qu'il tissait avec la populace du clan (hommes, femmes, enfants, animaux et créatures mythiques). Déjà, l'exécuter proprement et simplement était devenu impossible. Mais rapidement, arriverait un temps où le défier serait un gros problème, sauf à se mettre tout le monde à dos. Mais, si Alfgrimr demeurait jarl, alors la malédiction d'Odin ne manquerait pas de se manifester conduisant à la ruine de l'Alliance.

Décision fut donc prise d'entrer en guerre avec les elfes sombres afin de gorger la Pierre de Sang d'âmes elfiques et d'essayer de tuer la princesse elfe, mère d'Alfgrimr. Nul doute qu'Odin s'en trouverait fort satisfait.

Tout fut mis en oeuvre pour parvenir à cet objectif :

- Björn et Grimdis allèrent voir leur mentor nibelung afin de trouver la localisation de la porte d'accès des elfes sombres (qui ne devait pas être trop éloignée). Après une mise à l'épreuve ardue, Althjof fit le nécessaire. On peut souligner qu'il transmit l'information aux Corbeaux par l'entremise d'une créature faites de rouages et de métal, quelque peu surprenante…

- Tous les thulrs renforcèrent leurs capacités offensives avec qui des sortilèges, qui des talismans, qui des objets magiques.

- Des réserves de vis de Creo et de Corpus furent établies en prévision de soins magiques

- Alfgrimr recruta des hirdmen avec bien plus d'efficacité que les thulrs les années précédentes

- Björn parvint à créer un drakkar volant, ce qui faciliterait grandement leur expédition prochaine (en tout cas pour ce qui est du transport)

View
Surprise et sidération (automne 1241)

Restait aux Corbeaux d'établir la stratégie à adopter pour la venue prochaine de la princesse alfe. Les thulrs décidèrent d'un plan : cession du pouvoir de jarl à Alfgrimr la veille de l'arrivée de l'alfe, constatation par cette dernière que son fils est bien au pouvoir, meurtre d'Alfgrimr par Frode, pour l'occasion porteur de la Pierre de Sang, et don du joyau ainsi plein d'âmes à la princesse. Ainsi, le pacte serait rempli et les thulrs pouvaient à nouveau nommer un des leurs jarl.

Premier bémol : les Corbeaux ont oublié de prévenir Alfgrimr de tous les tenants et aboutissants de la visite prochaine de sa mère. Heureusement, effondré par les conséquences de la malédiction qui pèse sur lui, son instinct de survie est au plus bas…

Second bémol : alors que tout semblait bien se passer, un couac inattendu a sidéré tout le monde. Jugez plutôt : la princesse alfe arrive comme convenu. Elle constate avec satisfaction que son fils est jarl (à noter qu'elle n'éprouve à l'évidence aucune affection pour sa progéniture, qui n'est pour elle qu'un instrument pour affaiblir Midgard). Puis, alors que tout le monde attend que Frode exécute Alfgrimr, rien ne se passe. Et la princesse se retire…

Du coup, Alfgrimr est toujours jarl. Et si les Corbeaux le tuent pour remplir la Pierre de Sang, il faudra trouver un moyen pour la donner rapidement à la princesse faute de quoi ils seront de facto en guerre avec les alfes sombres…

View
La mort du tyran Gondrak (printemps 1241)

Grâce aux songes du devin Frode, le Chevaucheur de Vent, les Corbeaux parviennent à trouver la montagne des Jötnar. A peine arrivés dans la vallée, ils sauvent une demi-géante d'une bande d'humains qui la pourchassait. Elle leurs explique que la vallée est maintenu sous la férule d'un géant, Gondrak, qui s'avère être son père, pour lequel elle voue une détestation farouche (non content d'avoir engendré sa fille lors d'un viol, il se complait dans un inceste malsain). Elle les conduit jusqu'à un campement de résistants qui vient de subir une défaite. Leur chef en est Alfgrimr ! Mais celui-ci a été capturé lors du récent affrontement. Les Corbeaux trouvent également Tola, abattu par les ans et blessé. Sur son lit de mort, il leurs raconte l'histoire de Beinir et Alfgrimr.

Beinir, n'ayant pas de descendance, décide après son troisième mariage de passer un pacte avec une princesse alfe sombre. Elle accepte de lui faire un enfant, mais en échange, ce dernier devra régner sur les terres de Beinir. Et s'il devait arriver un malheur à l'enfant, l'unique façon d'éviter de rompre le pacte sera de remplir une pierre de sang de 10000 âmes. Dans un premier temps, Beinir fut heureux d'avoir enfin un fils. Mais très vite, il s'avéra que celui-ci était porteur d'une malédiction. Odin, furieux que le jarl ait accepté que des âmes de guerriers vikings puissent être emprisonnées dans la pierre plutôt que de se rendre au Valhalla, décréta que le malheur suivrait l'enfant où qu'il se trouve, provoquant calamités et désordre autour de lui. Beinir prit alors la décision de partir avec son très jeune fils et son épouse (qui décéda au cours du voyage) en Finlande. Là-bas, il confia l'enfant au chef du comptoir de Bakr. Il adopta un garçon du même âge sur le chemin de retour, le faisant passer pour son propre fils. Joie et bonheur étaient de retour dans le coeur de Beinir. Mais, après une décennie, le souvenir du pacte refit surface. Il savait que le seul moyen de ne pas voir son bâtard sur le trône était de remplir ce maudit joyau sanglant. C'est à partir de ce moment qu'il lança expédition sur expédition afin de tuer un maximum de personnes. Un jour, il décida de retourner à Bakr afin de remettre la main sur son fils et pour massacrer la population environnante. Mais il mourrut lors de la bataille du comptoir. Ses hommes l'ensevelir avec son médaillon serti de la pierre sanglante sur un îlot voisin avant de rentrer au pays.

Point capital, les gauthars d'adoption apprennent que la mort d'Alfgrimr provoquée par le porteur de la Pierre suffirait à "remplir" celle-ci (en lieu et place des 10000 âmes), à condition que le demi-elfe soit bien jarl.

Les Corbeaux décidèrent donc de libérer Alfgrimr des griffes de Gondrak le Tonnant. Après un combat mémorable (Grimdis s'était pour l'occasion transformé en un ours gigantesque), le géant fut mis à bas, et la vallée ainsi qu'Alfgrimr libérés. Ce dernier était heureux que les humains soient de nouveau libres, mais il devint rapidement taciturne, surtout lorsque Tola, avant de rendre son dernier soupir, lui raconta son histoire et ses origines.

Alfgrimr, le coeur en peine, ne fit aucune difficulté pour rentrer chez les Gauthars avec les Corbeaux.

View
Expédition chez les sames (printemps 1241)

Les Corbeaux retrouvent un ancien compagnon d'expédition de Beinir qui leur apprend où a eu lieu sa dernière bataille et où il a été inhumé : un îlot proche du comptoir de Bakr, en Finlande. Ils décident de s'y rendre aussitôt. Arrivés sur place, ils découvrent un village viking qui conserve les stigmates de nombreux combats passés. Ils trouvent la sépulture de Beinir, y pénètrent et mettent la main sur le collier… mais brisé et sans le médaillon.

Après discussion avec les habitants de Bakr, les Corbeaux se rendent un peu plus au nord, où vit une communauté de sames, ayant l'habitude de prendre ses quartiers d'été dans la région. Fort heureusement, le chef de la tribu finnoise connait quelques mots de danois et de gauthar. Traduisant les paroles de l'Ancien, les thulrs apprennent qu'il y a de cela plusieurs années, ils avaient hébergé un jeune homme "aux yeux éternellement jeunes" s'appelant Alfgrimr. Il était généreux, honnête, mais taciturne car une malédiction le poursuivait : le malheur régnait partout où il s'installait. Plus tard, un homme d'âge mur l'a rejoint. Il se prénommait Tola. Il donna une pierre rouge aux sames. Il les prévint, qu'un jour, des hommes viendraient pour la récupérer. Il fallait qu'ils traversent une épreuve digne des plus grands héros avant d'en prendre possession. Puis, les 2 hommes partirent à l'ouest, en direction de la montagne des Jötnar, en Norvège.

Pour l'épreuve en question, les sames décidèrent de donner la pierre de sang en offrande à Nanok, un gigantesque morse, esprit de la nature. Les Corbeaux se dirigèrent vers son lieu de villégiature, et après un combat dantesque, ils purent retirer des entrailles du monstre la fameuse pierre.

View
Questions et premières réponses (printemps 1241)

La première tâche des Corbeaux fut de se renseigner sur ce Beinir et le pacte qu'il a contracté avec les alfars sombres. 

Tout d'abord, il s'avéra que Beinir était l'ancien seigneur de ces terres. Cet homme avait du mal à avoir un enfant, malgré trois mariages. Un jour, il partit avec quelques hommes, dont son meilleur ami Tola, le forgeron. Il revint, semble-t-il rasséréné. Quelques mois plus tard, son épouse mettait au  monde un héritier. Mais, loin de paraître heureux, Beinir était sombre, mélancolique. Il portait à son cou un collier avec une remarquable pierre rouge. 3 ans plus tard, il partit à nouveau, mais avec sa famille cette fois-ci. Sa femme mourrut lors du voyage. Mais à son retour, Beinir était transfiguré, heureux. Toutefois, après quelques années, il décida de monter expédition sur expédition, ne laissant derrière lui que des trainées sanglantes. Jusqu'au jour, où il ne revint pas…

 

View
Devine qui vient dîner ce soir ? (printemps 1241)

Alors qu'ils passaient une charmante soirée en l'extérieur, les Corbeaux entendirent un bruit de cavalcade intense. Ils virent arriver entourés d'une brume blanchâtre une troupe de cavaliers peu ordinaires. Elle était menée par une alfar sombre, qui ne daigna même pas se présenter. Elle descendit de cheval et se dirigea droit vers le jarl : "Cinq fois dix années ont passé depuis ma dernière venue. J'ai rempli ma part du Pacte. Comme convenu, je viens aujourd'hui réclamer mon dû." Les Corbeaux furent évidemment interdits. "La mémoire des hommes est-elle à ce point faible que vous en oubliez vos serments ? Ou bien, héritier de Beinir , refuses-tu de payer le prix de mon service ?" Il va de soi que ces propos s'accompagnèrent des menaces d'usage. L'alfer accepta de leur donner 9 lunes pour régler leur dette. Sans plus d'explication elle remonta à cheval et repartit aussi vite qu'elle était venue, laissant des Corbeaux sans voix, avec des questions plein la tête…

View
Choix et Conséquences (été 1240)

Suite à leur retour du regio sis dans le cellier (et qui compte semble-t-il y demeurer ce qui risque de poser des soucis d'accès aux réserves), les Corbeaux font plusieurs constatations :

  • il y a eu une distorsion temporelle et plusieurs jours se sont écoulés alors qu'ils étaient dans le regio
  • plusieurs hommes libres et leurs familles ont quitté le clan, par crainte, lassitude, désespoir, sentiments étrangement poussés à leur paroxysme.
  • certaines sources de vis sont devenues plus productrices et d'autres se sont modifiées.
  • des créatures ont fait leur apparition dans le domaine : 1 phénix, 1 coupe d'hippogriffes et leur petit, et une meute de loups étranges qui semble patrouiller autour du domaine (sans s'en prendre au bétail ou aux habitants du clan). Il s'agit de créatures qui étaient présentes dans le regio. La manticore et l'ours de lave également vus errent-ils aussi dans les environs ?
  • le regio environnant le domaine a fortement régressé, en puissance et en taille.
  • le Regio situé dans le cellier est très puissant et il s'y trouve une sorte de dolmen gigantesque couverts de runes, permettant une étude du vis plus poussée.
View
Une étrangeté dans le cellier 2 (automne 1240)

Une fois passés le portail, les Corbeaux se retrouvèrent dans une vaste salle où les attendaient 2 formes spectrales, l'une immaculée et l'autre semblant constitué de ténèbres. A l'unisson, ils annoncèrent aux vikings qu'ils allaient devoir faire des choix qui impacteraient leur avenir.

En tout premier lieu, ils durent choisir entre affronter un vieux soldat moribond et un puissant guerrier viking. La majorité des Corbeaux, fidèle à leur réputation de lâches préféra s'en prendre au vieillard. Seuls Hakon et Björn osèrent se mesurer au grand rouquin.

Puis, il leur fut demandé de trancher entre leurs serviteurs disparus et leurs sources de vis. Les premiers étaient en train de détruire les secondes et ces dernières corrompaient physiquement et mentalement les pauvres hères. 3 Corbeaux sur les 5 présents préférèrent sauver le vis aux dépens des humains.

Enfin, transportés devant la représentation de leur bâtiment central, ils virent sortir un être sylvain qui grandit petit à petit jusqu'à atteindre plus de 7 mètres. Puis, plusieurs créatures mythiques volantes et terrestres arrivèrent et le chargèrent. Dans cette situation, les Corbeaux furent plutôt circonspects. Mais alors que Hakon aidait le géant sylvain, Björn et Arvid se jetèrent dessus. Leur intervention eut raison de l'être végétal qui finit carbonisé. 

Et les Corbeaux se retrouvèrent soudain devant la porte antique. Ils sortirent du regio afin de constater les répercutions de leurs choix…

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.